Restitution locale des résultats d'évaluation 2016

L’équipe de coordination du programme Bɛɛkunko, conformément à son plan d’action a effectué une mission de restitution locale des résultats de l’évaluation 2016 en Novembre 2016 dans la région de Ségou.

Bɛɛkunko a réalisé au premier trimestre 2016, une évaluation du niveau des apprentissages scolaires des enfants de 6 à 14 ans dans 687 Section d’Enumération (villages/quartiers) reparties entre les cercles des régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao et le district de Bamako.

Au total 44 861 enfants ont été évalués en lecture (Française ou Langue nationale) et en mathématiques. Conformément à son objectif qui consiste à diffuser les résultats à l’ensemble des acteurs (communautés et parents dans les ménages, collectivités, autorités administratives, services centraux et déconcentrés de l’éducation, organisations de la société civile, la presse, etc.) et à tous les niveaux (ménage, local, régional et national), des activités de restitutions/débats ont été menées par l’équipe de la coordination de Bamako dans la région de Ségou. A ces différents niveaux, des débats ont eu lieu autour des résultats de l’évaluation 2016 (les causes éventuelles de la contreperformance actuelle de l’école malienne, les solutions/mesures à prendre en vue d’améliorer le niveau des apprentissages scolaires, les acteurs impliqués et leurs rôles dans les solutions). Pour relayer cette dynamique communicationnelle jusqu’au niveau cercle et région, la coordination nationale du programme Bɛɛkunko a entrepris une mission qui a sillonné la région de Ségou pour partager les résultats de l’évaluation 2016 aux acteurs de l’éducation, susciter la réflexion autour des résultats en vue d’améliorer la qualité de l’apprentissage scolaire au Mali, proposer des solutions d’amélioration et responsabiliser les acteurs locaux dans la mise en œuvre des solutions.

La mission a  également effectué des visites de courtoisie aux autorités administratives et politiques et aux services techniques déconcentrés dans les région concernées par la restitution.

Pour toucher le maximum d’acteurs, la mission avait organisé, en plus de visites de courtoisie, des ateliers de partage à travers de regroupements de cercles.

Ont pris part à ces ateliers les autorités administratives locales, des représentants des collectivités territoriales, les services techniques déconcentrés de l’éducation, les organisations de la société civile et la presse. Au cours de ces ateliers, les débats ont essentiellement porté sur la baisse du niveau des enfants et les facteurs à la base de cette baisse, les solutions à entreprendre et quels rôles pour quels acteurs dans la mise en œuvre des solutions proposées.

Après les présentations en plénière sur le programme (Idée générale, contexte, vision, objectifs, cibles et les principes directeurs) et les résultats de l’évaluation de la région de Ségou.

La restitution des résultats de l’évaluation a permis une prise de conscience réelle des  acteurs intervenant directement ou indirectement dans l’amélioration de la qualité des apprentissages scolaires. Elles se sont transformées, par endroit, en espace d’interpellation inter acteurs, mettant en scène les organisations de la société civile (dans leur rôle de veille citoyenne), les services techniques déconcentrés (chargés d’assurer la mise en application des politiques éducatives nationales, le renforcement de capacités des enseignants et le suivi de leurs pratiques quotidiennes et l’accompagnement techniques des collectivités décentralisés en matières de gestion de l’école) et les collectivités décentralisées (chargées de la gestion de l’éducation dans le contexte actuel de la décentralisation).

Les résultats présentés n’ont laissé personne indifférente dans les salles. Partout tout le monde s’est senti indigné par ces résultats et chacun s’est senti investi d’une mission de restitution et de sensibilisation en son lieu de travail, dans son grain, dans sa famille et partout où il se trouverait.